La fracture numérique et les opportunités...


La fracture numérique et les opportunités numériques: Les mesures concrètes et exhaustives qui doivent être prises en compte


L’apparition de l’Internet et des TIC[1] en particulier ont été une véritable opportunité pour les nations d’accélérer leurs développements. Tous les pays du monde ont eu les mêmes droits de s’approprier et d’intégrer leurs services dans ces nouveaux outils de communications. Comme si ce n’était pas une chance pour certaines communautés du monde d’accélérer leurs développements, l’apparition de l’internet et du numérique est donc venu ajouter à la disparité socio-économique une autre disparité numérique. Le vocable « Digital Divice », entendez fracture numérique a donc été institué comme thème de discussion dans le cadre de cette problématique.      

Il est donc opportun de comprendre les défis de cette disparité numérique qui divise notre planète en deux blocs. Se réduit-elle au fil des années? Le modèle politique, économique ou numérique des pays assure-t-il un équilibre planétaire du numérique? Autant de préoccupations, dont une analyse du monde du numérique nous permettra d’avoir une compréhension explicite.

Considéré comme le fossé qui existe entre deux entités qui pour des raisons techniques, politiques, sociales, économiques et religieuses n’ont pas accès et ne dispose pas de capacités d’utilisation des TIC, avec ceux qui en dispose, la fracture numérique est la véritable expression de la disparité numérique qui existe entre les pays industrialisés et les pays en voie de développement. Aussi bien qu’elle existe entre les pays elle est également remarquable à l’intérieur des pays. Qu’il soit industrialisé ou pays moins avancés, l’équilibre numérique interne n’est pas toujours parfait.   La manifestation de la fracture numérique est très problématique et préoccupe aussi bien les gouvernements fracturés que certains organismes à l’échelle mondiale et internationale[2].     

 Ainsi, elle se présente sur plusieurs plans, absence et ou insuffisance de large bande, d’infrastructures, de compétences, de e-services, d’applications et autres. Les utilisateurs finaux, des fournisseurs d’accès, les états et autres subissent tous les effets de la fracture numérique. Le forum e-G8 est un cas tangible de l’existence d’une disparité numérique entre les états. Les questions du numérique sont mondiales et à priori ne devraient omettre aucune nation. Un autre cas de la fracture est visible, celui des registras de domaine internet. Il existe plus d’un millier à travers le monde accrédité par ICANN[3]. Mais seulement cinq sont africains. Ce qui pose une sérieuse problématique sur l’équilibre géographique par rapport à la gestion de l’internet. En Afrique et particulièrement  au Bénin, les efforts de réduction de la fracture numérique sont orientés vers la fracture numérique entre les pays. La fracture numérique interne est presque ignorée. Ceci du fait de la concentration des efforts dans les grandes villes et capitales. Les zones rurales et certaines petites agglomérations [4]ne bénéficient pas de services TIC. Ce qui perpétue cette disparité numérique. Car les efforts de réductions de la fracture entre les pays sont estompés par la fracture numérique développée à l’interne des états.

Il est alors opportun que toutes les parties prenantes de cette cause unissent leurs efforts pour arrêter le fossé numérique qui se crée entre les pays du nord et du sud. Ceci en suivant les objectifs de développement[5] de chaque nation. Mieux pour une certaine efficacité de la réduction  de la fracture numérique on ne pourrait mener certaines actions unilatérales. Un état ne peut donc pas faire la promotion des TIC ou de l’Internet, sans son introduction dans le système éducatif ou utilisation dans les services sans penser à l’amélioration de l’infrastructure et avoir une politique et un appui financier qui encourage l’appropriation des infrastructures. Le cas du Bénin est un bel exemple. L’état exonère certains frais sur tout ce qui est infrastructure TIC afin d’accompagner sa politique de numérique. De la même manière les questions liées à l’utilisation d’une large bande   doivent être une priorité des états afin d’avoir une connectivité plus accentuée des utilisateurs. La sécurité des utilisateurs, la création du contenu numérique, la formation et la mise en place d’une réglementation numérique permettront de réduire le fossé numérique dans les états et entre les états.

Par Ramanou BIAOU
Références Libres
·         Lien : e-G8 Forum (2011)<http://www.eg8forum.com/fr/>
·         Lien : ICANN (2011) www.icann.org
·         Lien : IUT (2011)<http://www.itu.int/fr/pages/default.aspx>


[1]              Les technologies modernes de communication
[2]              PNUD, UIT,  UA, UNESCO
[3]              Internet Corporation for Assigned Names and Numbers
[4]              Les villages campagne et petites banlieues
[5]              Les programmes du numérique des pays

Aucun commentaire:

Publier un commentaire