Mes articles


Les TICs n'ont pas atteint les villages


        En juillet 2007 j’avais écris un article publié  dans la rubrique association vedette du site de l’Unité Jeunesse de la Francophoniepour démontrer la nécessité que les T.I.C soient accessibles à tout endroit  et être inscrit dans les programmes éducatifs. Voici un extrait :« L'introduction des NTIC dans nos activités quotidiennes devient peu à peu une réalité. Ainsi la mondialisation et l'utilisation des outils et méthodes très avancées participent au développement des pays. Ces outils  sont moins utilisés dans les pays sous développés dont le Bénin. Cet état de chose se ressent surtout dans nos petites agglomérations qui sont de plus en plus loin des villes. Pire, il faut dire que jusqu'à aujourd'hui où certains pays sont passés aux Récentes(RT.I.C), il existe de petites agglomérations et villages de chez nous qui n'ont même pas encore connus les NTIC. Bref l'ordinateur, le téléphone fixe et mobile sont inexistants dans ces lieux. Et pourtant, en ville les solutions se trouvent à portée de main grâce à quelques outils de fortunes. Mais la mauvaise vulgarisation et l'absence de T.I.C dans le système éducatif freinent son développement…»

            Et donc voici les faits et l’état des lieux il y a un peu plus de trois (03) ans. Aujourd’hui il faut reconnaitre que beaucoup d’efforts ont été faits par les politiques et la problématique des T.I.C ne se situe pas en matière  d’accessibilité ni d’enseignement des T.I.C mais  plutôt en matière d’appropriation pour une utilisation   à bon escient des nouvelles technologies  par les jeunes. Si je prends le cas d’Internet, aujourd’hui il est clair et irréfutable pour personne qu’avec  l’Internet  la couche juvénile est plus approchée et exposée à tous ce qui est liés aux questions de sexualité.  Certains pensent que cette compréhension précoce de la thématique par les enfants et les jeunes est due à la familiarisation de ces derniers avec internet uniquement. Vu que cela a un impact sur notre société, Il serait alors opportun  comme on le prône depuis plusieurs années, que les enfants et les jeunes soient  aux cœurs des débats de cette question. Ceci en évitant que le sujet soit considéré comme tabou lorsqu’il s’agira de discuter en famille ou entre parents. Il est claire que d’autres attribuent trop de discrédits à cette méthode en s’appuyant sur le fait qu’elle contribue à la déperdition des mœurs.  Alors qu’au même moment, ils familiarisent et accrochent les enfants et les jeunes aux séries érotiques, à la télévision et au cinéma. Ignorant de ce  fait qu’il s’agit là de véritables outils à risque pour la déperdition des mœurs qu’on pense et qu’on souhaite tant préserver. Une communication entreprise entre parents et enfants serait très préventive et  au-delà constituerait une mise en garde pour les jeunes et les enfants faces aux risques liés au développement de l’Internet (Web 2.0) et d’autres outils modernes de communication aussi bien nécessaire.

Ramanou BIAOU
*www.jeunesse.francophonie.org


Diversité culturelle et paix: quel rapport?

 Ecrit en Août  2010 Par BIAOU S. Ramanou
            La diversité culturelle et le dialogue des civilisations n’étant pas  un patrimoine  figé  mais garant de la survie de l’humanité, ils doivent nous orienter vers une identité plurielle au sein d’une société composite. En ayant pour prétention  le  respect  des droits humains,  de la démocratie et  une solidarité internationale en vue d’instaurer la  paix  et le respect de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH). Ceci sans bien sûr oublier la souveraineté des pays, un point sur lequel j'insiste beaucoup.   Ainsi, chaque             Etat devrait s’engager pour susciter en lui les valeurs  de la diversité culturelle, de l’alliance des civilisations, de la démocratie et la paix à travers  la sensibilisation  et une conscientisation  sur le respect du droit des peuples. Il urge alors de prendre des mesures urgentes pour sortir de l’impasse et des crises sociales dans le monde. En même temps, je profite  pour dire aux grandes puissances qui influencent  les décisions des  Nations Unies de repenser à leur politique. Ceci est valable pour les ONG qui sont en mission pour ces pays et qui mettent en avance le prétexte de l’aide humanitaire d’urgence. Vivement que le mandat des différentes missions de l'ONU pour la paix soit claire et avec des objectifs bien précis qui n’entraveront point à la souveraineté des pays. Il serait alors donc opportun de prioriser la voix du dialogue et de s'engager dans la dynamique d’une paix durable.



Rôle de la jeunesse dans la promotion du dialogue des civilisations et du respect de la diversité culturelle au service de la paix
Ecrit en Août  2010 Par BIAOU S. Ramanou
            Le dialogue des Civilisations et la diversité culturelle sont les patrimoines commun, inaliénable et irréductible de toue l’humanité. La diversité culturelle est un signe fort du rapprochement  et  d’acceptation  de toutes les communautés capables d’humaniser  la mondialisation et d’apporter de la valeur ajoutée à tout processus de développement. L’Organisation des Nations Unies pour l’Education la Science et la Culture (UNESCO) a vue juste en adoptant la déclaration sur la diversité culturelle à sa 31ème session de sa conférence générale de novembre 2001. Elle  matérialise donc le dialogue interculturel comme un véritable instrument, gage  de la paix et de la prévention des conflits de civilisations. Cet idéal est partagé par un bon nombre d’organisations. Après l’UNESCO, l’Organisation international de la Francophonie (O.i.F) a placé sa 3ème école d’été dernière sous le thème « Jeunesse et diversité au service de la paix ». Aujourd’hui, c’est l’ONU à travers l’alliance des civilisations qui est en train de rehausser et d’inculquer à la jeunesse les normes et l’éthique d’une diversité culturelle et linguistique qui participent au développement de la paix dans le monde. Pour moi, il faut  respecter et être conscient que  la diversité culturelle, linguistique ainsi que le dialogue entre les civilisations soient  des   processus  évolutifs, d’innovation  et  une capacité d’expression dans le plus grand nombre possible de cultures. Cette diversité culturelle et linguistique ainsi que  le dialogue entre les civilisations ne sont pas réservés seulement à l'élite diplomatique ou politique ni à ces discours de haut niveau,  c’est l’affaire de tous, des couches les plus aisées aux couches pauvres, des jeunes et des vieux. La diversité culturelle, le dialogue des civilisations et la diversité  linguistique se font  à travers les arts, la musique, les projets d'échange-jeunesse, les jeux olympiques, le sport, et même les concours de beauté!  Alors vous comprenez avec moi que,  ne pas accepter l'individualité de l'autre, c'est lui dénier le droit d'exister. Ainsi, de quel droit dispose certains d'interdire à d'autres d'exister alors que eux ils existent. Toute la problématique est là.
            La jeunesse doit alors promouvoir  la diversité linguistique  dans le cyberspace par la mise en ligne de contenus multilingues. S’approprier et perpétuer en son sein la diversité culturelle et  linguistique afin qu’elle revêt  un jour les mêmes forces que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH) et pour qu'ensemble nous exprimions  une diversité constructive et créative d'un  monde de paix.


Classification des différentes Générations de Droit
Ecrit en Août 2010 par BIAOU S. Ramanou, lors de la deuxième école d’été de la Francophonie

            Nos Droits en (04) quatre Génération
            La notion des Droits de l’Homme tire ses sources de différents apports notamment philosophiques et religieux1. Reconnaissons que les principaux droits Humains comportent quatre(04) générations de Droits et la protection.

            Au titre des Droits de la 1ère génération qui sont les droits de l’individu pris dans leur individualité à savoir les Droits civils tels que le droit à la vie, le droit à une identité, les Droits politiques tels que le droit à la liberté d’association, le droit à l’autodétermination des peuples. Quant à la 2ème génération il s’agit des Droits Economiques, Sociaux et Culturels qui sont des droits de l’individu pris dans la société tels que: les droits au travail, l’éducation, à la santé, au logement. En ce qui concerne la 3ème génération, elle s’accentue sur les Droits de solidarité et de développement qui sont liés aux devoirs de solidarité tels que le droit à un environnement sain. Enfin les Droits nés à la suite des nouvelles technologies, des catastrophes, du VIH-SIDA, le droit à la protection de la vie privée sont regroupés dans la 4ème génération.

            Au vu de cette classification des différentes générations de Droits, il se révèle que les Droits de la 1ère génération bénéficient d’une protection plus solide étant donné qu’ils ne sont pas d’application programmatique. Ceux des autres générations sont d’application beaucoup plus relative en fonction des moyens dont dispose chaque pays. Ainsi donc leur mise en œuvre est programmatique.
1 Les premières codifications ont été le Bill of right en 1215 en Angleterre, la déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen en 1789 et la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme en 1948. (Source : Communication Ecole d’été de la Francophonie)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire